L’école ivoirienne et les mouvements de « Congés anticipés » .

L’école ivoirienne et les mouvements de « Congés anticipés » .

Depuis le 05 Décembre 2021, une vague de mouvements dits « Congés anticipés » s’est emparée de l’école ivoirienne. Des élèves de plusieurs villes du pays on pris d’assaut plusieurs établissements et administrations publics jusqu’à déloger leurs condisciples qui suivaient tranquillement les cours; et ce, afin de réclamer leurs départs pour les congés plus tôt que prévu.
En effet, ces élèves considèrent le temps entre l’arrêt des notes et l’arrêt définitif des cours comme du « temps perdu ».

Si cette année, ce phénomène fait jaser, il faut dire qu’il nest pas nouveau sous nos cieux !

En Cote d’ivoire, chaque année, des élèves et étudiants usant de moyens, parfois violents et subterfuges malsaines, déferlent les établissements publics et privés, pour forcer l’administration à arrêter prématurément les cours avant la date prévue pour les congés de Noel.
Conséquence de ces faits cette année : on dénonce des élèves ayant perdu la vie, des blessés, et plusieurs dégâts matériels.

Des mesures drastiques pour panser les plaies d’une école ivoirienne en plein redynamisation.

Face à ce cycle de violence, loin des valeurs prônées par le temple éducatif qu’est l’école, la ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a lancé une campagne dénommée « zéro congés anticipés » et envisage « des sanctions administratives allant de l’exclusion temporaire à l’exclusion définitive des mis en cause et des sanctions judiciaires. » selon les mots du porte-parole du gouvernement, le ministre de la communication et des médias de Côte d’Ivoire, Amadou Coulibaly.

Pourront-elles freiner les élèves fauteurs de troubles ? Les prochains jours nous en diront plus.

 

Ossey angui-sai roll

Avez-vous des questions ? mentionnez-les en commentaire

Partagez avec vos amis.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp